le jardin aux oiseaux

Cette balade-spectacle offre au public le sentiment d’entrer en communion avec la nature, de s'immiscer en elle, et d’accéder à ses plus profonds secrets. A pas feutrés, les marcheurs commencent leur déambulation, les sens en éveil, en quête de sons, pendant que les chanteurs d'oiseaux, accompagnés de musiciens, trillent, sifflent et gazouillent. 

 
Le Jardin aux Oiseaux

Balade spectacle

 

Déambulation au cours de laquelle le public aura le sentiment d’entrer en communion avec la nature, de s'immiscer en elle, dans ses plus profonds secrets. Dans le groupe, les paroles deviennent murmures, le silence se fait peu à peu et s’impose. A pas feutrés, les marcheurs commencent leur migration, les sens en éveil, en quête de sons.

 

Oh, surprise les chanteurs d'oiseaux, trillent, sifflent, gazouillent... et les oiseaux leurs répondent.

 

Des fauvettes apparaissent, elles s'approchent.

 

Cri d’alarme d'un merle, cri d’effroi d'un geai, chant d’amour d'un pinson...une scène de vie se met en place et rappelle que, chez les êtres ailés, se jouent les mêmes enjeux que chez les humains.

 

La nature est accueillante ou cruelle ; le paysage est le décor d’un récit que les artistes traduisent en musique.

 

Une poésie de l’instant, un voyage unique aux sonorités lointaines ou familières.

 




Informations pratiques 

Durée : 1h 

Parcours : +/- 1km

Lieu : parc urbain, jardin, sentier, chemin, forêt, rue...

De jour comme de nuit

Jauge : +/- 100 personnes 

 

N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations, nous sommes à votre disposition pour toute demande.

 


Quelques avis


 Pendant un moment, j’étais complètement ailleurs, en train de chercher où étaient les oiseaux. C’est du grand art ! », sourit Bernard. Hier après-midi, la centaine de participants – petits à grands – à la première des deux déambulations proposées par les Chanteurs d’oiseaux dans le quartier Bernon, était aux anges. Pendant une heure, dans le parc en contrebas de la Maison pour Tous, Jean Boucault et Johnny Rasse ont offert au public une promenade poétique, drôle, surprenante, accompagnés dans leurs gazouillis, caquètements et autres sifflements par le saxophoniste Raphaël Dumont.

On les aura vus, notamment, appeler un rougequeue noir posé dans un arbre, se lancer dans une danse de poules autour d’un paquet de chips, ou encore inviter leurs spectateurs à mimer l’envol de l’oie cendrée. Avant d’achever la balade par des explications des plus instructives sur les oiseaux rencontrés ou imaginés durant la déambulation. 

L'Union

 

La balade commence au vallon du Salut. Tout le monde suit, en silence, le nez en l'air, l'oreille aux aguets… Est-ce vraiment un oiseau ou un des chanteurs que l'on entend ? C'est Jean ou Johnny et, miracle… les oiseaux leur répondent !

 À la manière dont ils sifflent, Jean et Johnny parlent tour à tour, se complètent. L'un reprend quand l'autre arrive au bout d'un trille ou d'un souffle. L'alouette chante dans la bouche de Johnny, une autre s'envole avec Jean. Ils ne se contentent pas de siffler, ils «jouent» également et vous avez l'impression de «voir» l'oiseau en eux.

 «Il y a une immense complicité entre nous. Je sais toujours exactement quand je dois reprendre après Johnny. Même quand on fait de l'improvisation, on se force à imaginer autre chose, un oiseau inattendu, mais je devine toujours où Johnny va m'emmener, et inversement. C'est comme une évidence», explique Jean. «On a conçu notre univers à deux. Sur scène ou dans la nature, les oiseaux se répondent. Les histoires d'amour s'écrivent toujours à deux, les drames aussi», complète Johnny.

D'une passion d'enfant, ils en ont fait un métier rare, pour notre plus grand bonheur.

La Dépêche

 

Le festival Rencontrer l'animal, c'est aussi suivre Jean Boucault et Johnny Rasse engager la conversation avec la riche faune du parc nantais.

A la première trille du duo, un rouge-gorge est sorti de son taillis et s'est avancé dans la lumière du soleil levant, un couple de canards a traversé le chemin au nez des chanteurs. Pas plus fière, une mésange bleue sautillait entre les pieds des Nantais venus suivre cette balade pas comme les autres menée à pas feutrés par deux siffleurs hors pair, Jean Boucault et Johnny Rasse. Enfants du même patelin de la Baie de Somme, Arrest, les deux gamins rivalisaient déjà de talent dans l'imitation du chant des volatiles.La balade dans les jardins aux oiseaux est nue de tout commentaire. Seuls les gazouillis et les cris des oiseaux répondent aux sifflets des chanteurs. A certains endroits du parc, les conversations se mêlent en une oeuvre symphonique.
Ouest-France